La chronique de Laura - Champs-Élysées Film Festival 2019 - Courts métrages français #1

23 juin 2019

La chronique de Laura - Champs-Élysées Film Festival 2019 - Courts métrages français #1

Oserai-je dire qu’en pleine coupe du monde de football féminin, c’est un autre coup d’envoi qui a eu lieu ce mardi 18 juin ? J’oserai. Le Champs-Élysées Film Festival a donc lancé en beauté sa huitième édition avec une masterclass de Jeff Goldblum, et le film d’ouverture Yves de Benoît Forgeard. C’est avec un temps de retard que je donne mon propre coup d’envoi à cet évènement, en assistant à la projection des courts métrages français en compétition ce mercredi. Ou plutôt la moitié d’entre eux, pour commencer. Certains d’entre eux, comme Le roi des démons du vent de Clémence Poésy, étaient au Brussels International Short Film Festival en avril, d’autres ont déjà gagné des prix : le niveau est très bon. Des thèmes graves y sont abordés, en résonance avec notre époque. Dans Le Ciel est clair de Marie Rosselet-Ruiz, un soldat (interprété par Arnaud Valois) revient chez lui après la mort de son binôme, et ne sait vers qui se tourner. La réalisatrice film avec élégance son cheminement pour reprendre goût à la vie et confiance en son choix de carrière. Dans Après la nuit de Valentin Plisson et Maxime Roux, Ana s’enfuit de son centre pour mineurs après avoir agressé un garçon dont personne ne croit qu’il a essayé de profiter d’elle. Les non-dits et la rapidité avec laquelle on l’accuse plutôt que de chercher la part de responsabilité des hommes sont frustrants de justesse. Enfin, dans Djo, Laura Henno met en scène un homme noir entouré de chiens, appelant Djo, le chien dont il a du se séparer. L’esthétique nocturne et chiadée de ce court métrage retient le plus mon attention, même si son message m’échappe.

J’assisterai à la seconde partie de cette programmation dans les prochains jours, peut-être à nouveau en compagnie du jury présidé par Valérie Donzelli, à la découverte de nouvelles pépites.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article