La chronique de Laura - Champs-Élysées Film Festival - Chained for life, d’ Aaron Schimberg

23 juin 2019

La chronique de Laura - Champs-Élysées Film Festival - Chained for life, d’ Aaron Schimberg

J’entame la compétition des longs métrages américains avec un film très singulier d’Aaron Schimberg, Chained for life. Il met en scène une jeune comédienne blonde (Jess Weixler), belle comme le sont les actrices, qui se retrouve sur un tournage face à un acteur difforme, incarné par Adam Pearson. Le comédien atteint de neurofibromatose était apparu dans Under the Skin de Jonathan Glazer, et tient ici un rôle essentiel que lui offre le réalisateur pour dénoncer le culte de la beauté au cinéma. Le film met en scène le tournage d’un film traitant lui-même de la beauté, puisque l’héroïne devenue aveugle va tomber amoureuse de cet homme aux traits singuliers. L’actrice entretient des rapports amicaux avec son partenaire, sans que l’on sache ce qu’elle pense réellement de lui. Cette expérience affecte cependant toute l’équipe du film, ainsi que les spectateurs qui interrogent leurs propres jugements esthétiques. C’est une réflexion importante mise en marche par Aaron Schimberg, dans un film à l’image et au grain intéressants, digne d’Elephant Man que cite son réalisateur.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article