La chronique de Laura - Champs-Élysées Film Festival - Frères d'arme, de Sylvain Labrosse, Compétition longs métrages français

24 juin 2019

La chronique de Laura - Champs-Élysées Film Festival - Frères d'arme, de Sylvain Labrosse, Compétition longs métrages français

J’aborde la compétition des longs métrages français avec un film de Sylvain Labrosse, Frères d’arme, qui situe son action entre les Balkans et la Bretagne. Sur fond de guerres fratricides, on suit l’histoire de deux frères qu’une erreur de jeunesse lie au-delà du sang. Immigrés en France depuis quinze ans avec leur mère, ils ont l’opportunité de revenir dans leur pays lorsque leur oncle sort de prison. Mais l’aîné ayant fait sa vie et trouvé l’amour en France, il refuse de repartir : les tensions montent alors et les secrets ressurgissent, laissant place à un déchaînement de violence et de ressentiments. Le casting ne pouvait être plus juste puisque les deux comédiens Vincent Rottiers et Kévin Azaïs sont réellement demi-frères, et la révélation Pauline Parigot apporte ce qu’il faut de féminité à ce monde d’hommes répondant à un code d’honneur dépassé. La puissance de ces comédiens emporte tout sur son passage. Comme le fait remarquer un spectateur à l’équipe du film venue répondre aux questions, il s’agit presque d’une tragédie au sens classique, transposée à notre époque. Le film monte en intensité et l’on imagine toutes les fins possibles. Celle qui nous est livrée satisfait pleinement, mais bien sûr on ne vous en dit pas plus.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article