La chronique de Laura - Charlie Says, de Mary Harron - Premières #Deauville2019

13 septembre 2019

La chronique de Laura - Charlie Says, de Mary Harron - Premières #Deauville2019

La Manson Family inspire décidément les cinéastes cette année, à l’occasion des 50 ans du drame, puisqu’après Once Upon a Time... in Hollywood de Quentin Tarantino, sortira sur nos écrans Charlie Says, de Mary Harron. Le film se penche plus en détail sur la vie au Ranch Spahn de cette « famille » tristement célèbre, racontée par trois des « Manson girls » à la jeune femme chargée de leur donner des cours en prison. La reproduction est saisissante de réalisme, les interprétations de Hanna Murray, Sosie Bacon et Marianne Rendón transpirent la naïveté finalement rongée de doutes, et que dire de Matt Smith, qui interprète un si charismatique Charles Manson... On regarde avec horreur et fascination ces jeunes femmes pas si stupides se faire embrigader par un homme qui leur offre une alternative à la société qui ne leur correspond pas, et finit par les convaincre, après leur avoir donné tant d’idées d’amour et d’abandon de soi, d’aller assassiner ceux qui vivent différemment d’eux. Leur interlocutrice en prison n’hésite pas à questionner frontalement leur naïveté et à les mettre face à leurs actions, dans un parlé franc et cru. Mary Harron pose un regard juste et doux sur la secte la plus connue des États-Unis, en se concentrant sur l’humain au cœur du monstrueux, mais sans rien excuser.

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes, personnes debout et texte

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article