La chronique de Laura - Judy and Punch, de Mirrah Foulkes - Compétition officielle #Deauville2019

12 septembre 2019

La chronique de Laura - Judy and Punch, de Mirrah Foulkes - Compétition officielle #Deauville2019

Le Festival du Cinéma Américain de Deauville a lancé sa 45ème édition. La première semaine se sont succédé sur les fameuses planches Pierce Brosnan, Sophie Turner, Johnny Depp, Geena Davis, Sienna Miller... et d’autres sont encore à venir.
Je prends la compétition en route avec le drame Judy and Punch de l’australienne Mirrah Foulkes. On y découvre Mia Wasikowska et Damon Herriman en marionettistes tentant leur chance dans le trou paumé qu’est Seaside, se situant en pleine campagne et bien loin du bord de mer. L’équilibre déjà précaire de ce couple se brise lors d’un tragique épisode alcoolique de Punch. Judy va alors décider de se venger et de rétablir un semblant de justice dans une ville prompte à la chasse aux sorcières. Le cadre du XVIIe siècle ne peut nous y tromper, cette histoire de violence conjugale, de vengeance féminine et d’exclusion sociale s’inscrit parfaitement dans le contexte actuel. Les deux comédiens principaux brillent de toute la puissance de leur jeu aussi bien ensemble que séparément, et les seconds rôles ne sont pas en reste, notamment Benedict Hardie en policier peinant à appliquer la justice comme il l’entend, dépassé par la fougue des villageois. Un premier long métrage brillant et juste de l’actrice et désormais réalisatrice Mirrah Foulkes.

L’image contient peut-être : 1 personne

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article