La chronique de Laura - Le cas Richard Jewell, de Clint Eastwood, en salles le 19 février

16 février 2020

La chronique de Laura - Le cas Richard Jewell, de Clint Eastwood, en salles le 19 février

À 89 ans, Clint Eastwood continue son exploration de la figure du héros américain, après notamment American SniperSully, le film et Le 15h17 pour Paris. Pour ce film lui aussi tiré de faits réels, il s’intéresse à Richard Jewell, l’agent de sécurité ayant découvert une bombe dans Centennial Park lors des Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996. Brièvement adulé avant d’être suspecté par le FBI d’avoir posé cette même bombe pour obtenir son moment de gloire, Jewell a connu un enfer judiciaire et médiatique. Eastwood soulève ici une question très américaine : pourquoi ce pays s’en prend-il à ses héros (vétérans ou héros d’un jour) au lieu de les remercier ? Le rythme du film ne faiblit pas un instant dans cette tempête que traverse l’homme accusé, interprété avec brio par Paul Walter Hauser. Autour de lui, on retrouve Sam Rockwell, Jon Hamm et Olivia Wilde au sommet de leur art, au service d’une mise en scène classique mais efficace. S’il fallait rappeler que la justice et la presse sont trop promptes à s’acharner et à mettre les innocents au pilori pour satisfaire le public, c’était en effet la meilleure manière de le faire.

L’image contient peut-être : 6 personnes, texte

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article