La chronique de Laura - Champs-Élysées Film Festival Online - La Nuit Venue, de Frédéric Farrucci, Compétition longs métrages français

Pour son premier long métrage, Frédéric Farrucci situe l’action à Paris, dans le monde fermé de la mafia chinoise. Remboursant sa dette en temps que VTC, Jin rencontre un soir Naomi, interprétée par la lumineuse Camélia Jordana, et se met à enfreindre les règles du milieu pour vivre une histoire avec elle. Tous deux emprisonnés dans une vie qui les rend malheureux, ils vont trouver en l’un l’autre la force de prendre leur destin en main.
La performance de l’acteur principal Guang Huo, non professionnel au moment du tournage, est tout simplement époustouflante. Il habite corps et âme le rôle de ce jeune homme qui ose vouloir être heureux, allant à l’encontre de la résignation que lui conseillent tous ses compatriotes : « chez nous, on ne se pose pas ces questions-là ». Chacun de ses regards est juste et chargé d’émotion, et même le talent brut de Camélia Jordana ne peut l’éclipser. Le réalisateur filme Paris à hauteur de chauffeur, eux qui voient et entendent tout en restant invisibles, et nous montre ainsi en passant la vie de ceux des marges. S’il se concentre sur cet immigré sans papiers prisonnier de la mafia, il attire aussi l’attention sur les clandestins de Porte de la Chapelle, les prostituées, tous les autres invisibles.
La bande originale composée par Rone accompagne parfaitement ce film noir, en faisant une ode à l’espoir.
En salles dès le 15 juillet
L’image contient peut-être : 2 personnes, texte