La chronique de Laura - Jeunesse Sauvage, de Frédéric Carpentier - En salles le 22 juin

Ca y est, c’est l’été. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, les cinémas rouvrent enfin leurs portes en ce lundi 22 juin. L’occasion de rattraper votre retard sur les films en salles avant le confinement, mais aussi d’en découvrir de nouveaux, comme ce long métrage de Frédéric Carpentier sur une bande de jeunes voleurs de rues. Leur leader, le jeune Raphaël, tente de maintenir son autorité sur le groupe face à une escalade de violence, tout en s’occupant de son père plus paumé que lui. À l’âge où l’on découvre l’amour, lui s’enlise dans un monde brutal, si peu familier de la tendresse qui lui manque cruellement. Le film a été tourné à Sète, qui devient ici un personnage à part entière encore embellie par la caméra. Les jeunes non professionnels se mélangent aux acteurs, et le contraste est parfois visible. Mais le véritable atout du film est sans conteste son interprète principal, Pablo Cobo. Jeune comédien peu expérimenté, il dévoile ici tout son potentiel, et touche par chaque regard, chaque geste, chaque mot. Sa simple présence irradie le film et le porte jusqu’à son lumineux plan final. Un nom à retenir.
L’image contient peut-être : 5 personnes, texte